Berliet / Renault ER 100 R : Numéro de parc 201 à 248.

Le premier trolley de type ER 100 R (PR 100 en version électrique) a été mis en service le 3 septembre 1979. À la suite de quelques mises au point, il est utilisé pour la desserte des lignes de trolleybus conservées (55, 55, 57, 57, 61, 61, 63 et 81).er 100
Entre mai 1980 et février 1981, les 47 autres ER 100 sont mis en service en remplacement des ELR utilisés au dépôt des Catalans.
La voiture n° 201 présente quelques différences avec les suivantes (2 aérateurs de toit à l’arrière, sigles Berliet à l’extérieur). Couleurs extérieures jaune clair / bleu clair avec numéro de parc écrits avec des caractères d’un modèle similaire à ceux des PR 100 PA 2ème série, à l’avant en position gauche, à l’arrière à droite.
Tous les ER 100 ont été repeints aux nouvelles couleurs (livrée flèche) mais l’aménagement intérieur et les sièges souples initiaux vont être conservés pour nombre d’entre eux.er 100
Les 22 premières étant équipées de l’emperchage/déperchage automatique, sont utilisées sur la ligne 54 lors de la ré-électrification de la ligne. Les lignes 54 et 80 (en remplacement de la ligne 63) ont été ré-électrifiées.
Le 30 novembre 1990, suite à la fermeture du dépôt Catalans les trolleys ont leur dépôt à Saint Pierre et des lignes aériennes ont été « tirées » entre la Gare de la Blancarde et le dépôt sur le tronçon Jeanne D’arc pour éviter les hauts le pied en autonomie.
En 1991, la ligne 57 perd ses ER 100 au profit de Van Hool AU 138 puis des GX 77 H, puis les lignes 55 & 61 suivent. Novembre 2002 la ligne 80 laisse place au autobus.
Exceptée la n°203 réformée en avril 1994 pour cause d’incendie, la réforme automatique a été mise en application et ce, jusqu’au 25 Juin 2004, date du retrait définitif des trolleybus dans la cité phocéenne.

 

er100

 


 

Vétra ELR 100c : Numéro de parc : 250 et 264 à 331.

Livrés de juin 1956 à février 1962; sur le 250 livré en mars 1957, était monté à titre d’essai un équipement de démarrage automatique Ansaldo (déposé en juin 1967).elr 100
Sur le 264, livré en juin 1956 (châssis et carrosserie Berliet), furent montés le moteur et l’équipement électrique du Vétra CS 60 n° 73, démoli.
Cet essai étant concluant, sur toute la série (265 à 331) furent montés les équipements électriques ainsi que les moteurs des Vétra CS 60 au fur est à mesure de leur démolition.
Ces trolleybus ont été affectés aux Dépôts des Chartreux, des Catalans et de Saint Pierre.
Le 290 fut monté, en mars 1967, un équipement spécial pour être utilisée en tant que voiture école
(utilisation non permanente).
Dix -huit voitures retirées du service en 1976, les autres en 1980 / 81 – remplacés par les ER 100 – exceptée
la 316 préservée par l’ARTM.

 


 

ebr

Vétra VA 3 B2 ou EBR (1955) : Numéro de parc : 155 à 168.

Livrés d’avril à août 1955, ces véhicules, au niveau carrosserie et châssis sont identiques aux autobus Berliet PBR. Après essai sur la ligne 41 dépendant du dépôt des Chartreux, ils furent affectés à la ligne 26 affectée au Dépôt Arenc.
Ces trolleybus furent retirés du service en 1972 à la cessation d’exploitation de la ligne 26 par trolleybus et vendu à Saint Etienne (sauf le 162 démoli).

 

 

 


 

elr10Vétra ELR 10 (1955) : Numéro de parc : 251 à 263.

Livrés en janvier / février 1965 pour la modernisation de la ligne 41 (Chartreux – Saint Giniez). La carrosserie et le châssis sont identiques aux autobus Berliet PLR.
Affectés de 1963 à 1972 au Dépôt d’Arenc (lignes 25 et 28), et ramenés par la suite au Dépôt des Chartreux.
Six de ces voitures ont été vendues à Saint Etienne en 1972, les autres en 1974 – 1975.

 

 


 

Vétra VBRh (1952) : Numéro de parc : 234 à 244.
Ont été livrés de mai 1951 à avril 1952 et affectés aux lignes 25, 26 et 28 du Dépôt d’Arenc.
Ces trolleybus  ont été retirés du service de décembre 1967 à octobre 1969.
Six de ces voitures ont été vendues au réseau du Havre et la 239 est préservée par le musée des transports de La Barque-Fuveau.

 


 

Vétra VA 3 (1950) : Numéro de parc : 151 à 154 Les premiers trolleybus de Type A (12 mètres, 3 portes, 3 essieux, 90 places théoriques) construits en France.Ils ont été livrés en octobre 1950 (n° 151 à 153) et janvier 1952 (n° 154 achetés à Lyon).
Le 151 fut exposé à la Foire de Marseille en 1950.
Les VA 3 étaient affectés exclusivement à la ligne 26.
Ils ont été retirés du services entre juin 1964 et août 1964 et vendus au réseau de Perpignan.
Une des voitures a été conservé par l’AMTUIR.

 


 

Vétra VBB (1950) : Numéro de parc : 229 à 233.
Ont été livrés en février / mars 1950. Sa construction allégée donnèrent quelques mécontentement.
Ils ont été retirés du service en décembre 1960 et janvier 1961 et démolis. Équipement électrique et moteur montés sur des voitures de Type ELR 100c n° 264 à 331.

 


 

Vétra VBR (1947 et 1948) : Numéro de parc : 221 à 228
n° 221, VBR Type 1947, prototype mis en service en juillet 1947.
C’est la première voiture de Type B (10 mètres, 2 essieux, 3 portes, 75 places) livrée sur le réseau municipal. Ce trolley a été mis à l’essai sur différentes lignes (57, 54, etc…)
n° 222 à 228, VBR de Type 1948, livrés d’avril 1949 à janvier 1950.
Les VBR furent d’abord affectés au Dépôt Saint Pierre (lignes 6, 53, 54 et 80) puis au Dépôt d’Arenc (lignes 25, 26 et 28).
Le 221 fut démoli en 1960 et les autres retirés du services en 1963. Quatre voitures ont été vendues au réseau de Perpignan, trois au réseau du Havre (dont une aujourd’hui préservée par le musée de l’AMTUIR).

 


 

Somua SW (1948) : Numéro de parc : 105 à 120.
Livrés en deux séries :
– 105 à 116 entre juillet 1948 et avril 1949 et
– 117 à 120 en octobre 1949.
Ces trolleybus étaient équipés du Matériel Electrique Schneider – Westinghouse et étaient les derniers trolleybus de Type C à être livrés sur le réseau municipal.
Ils sont afféctés au Dépôt Saint Pierre pour exploiter les lignes 9, 47, 67 et 74.
Ils ont été retirés du service et démolis en 1962. Ils se révélèrent très bruyant et très peu appréciés par le public ainsi que le personnel.

 


 

Vétra VCR (1947) : Numéro de parc : 75 à 104.
Livrés entre juillet 1947 et juillet 1948, les voitures 75 et 76 avaient une « moustache » blanche sur la face avant. Affectés d’abord au Dépôt Saint Pierre, puis à Arenc en 1950, ces voitures furent rassemblées au Dépôt des Catalans à partir de 1955.
Les voitures 100 et 104 ont été utilisées sur la ligne Aubagne – Gémenos, la 104, en 1966 – 1967, en tant que voiture école.
La série est retirée du service entre 1962 et 1966, exceptée la voiture n°98 qui en décembre 1965 est transformée en voiture de graissage pour ligne aérienne.

 


 

Vétra Type D (Tunis) : Numéro de parc : 306 à 308.
Ces trolleybus étaient destinés au réseau de Tunis, mais au vu des hostilités, ils sont restés bloqués à Marseille et ont été livrés de novembre 1942 à janvier 1943. Ils sont loués de juillet 1943 à 1945 pour être utilisés sur la ligne Aubagne – Gémenos – Cuges les Pins (la voiture 308 resta en réserve au Dépôt Saint Pierre).
Moteurs et transmission achetés et remontés par le réseau de Marseille; ils furent démontés avant leur expédition à Tunis en 1945.

 


 

Vétra CS 60 (sur châssis Renault) : Numéro de parc : 57 à 74 – 306 et 307.
Commandés à l’échelon national et répartis entre les divers réseaux exploitant le trolleybus. Ils ont été livrés dans la cité phocéenne entre septembre 1943 et février 1945.
Par rapport aux Vétra – Berliet, on trouve de légères différences de carrosserie. Certains n’avaient pas d’abris pour l’indice de ligne.
Les 306 et 307 fut utilisé sur la ligne Aubagne – Gémenos – Cuges les Pins jusqu’en octobre 1958 avec un moteur de 75 CV au lieu de 100 CV. Par la suite ils ont été ramenés sur la Réseau Municipal.
Toute la série est retirée du service entre 1956 et 1960 et leur équipement électrique ainsi que leur moteur ont été remontés sur des voitures de Type ELR 100c, n°264 à 331.

 


 

Vétra CS 60 (sur châssis Berliet) : Numéro de parc : 1 à 56.
Ce sont les premiers trolleybus construits pour le réseau municipal de Type C (60 places).
Le n°1 a été essayé sur la ligne Aubagne – Gémenos le 1er août 1941 et exposé à la Foire de Marseille en septembre 1941. Ils ont été livrés en deux séries :
– n°1 à 28 entre août 1941 et janvier 1944
– n°29 à 56 entre août 1945 et mai 1947.
Leurs aménagements intérieurs ont été modifiés en 1945. Ils ont d’abord été affectés au Dépôt de Saint Pierre pour les premières lignes équipées (74, 67, 51, …), puis transférés en 1947 au Dépôt des Catalans pour être utilisés sur les lignes du secteur de Notre Dame de la Garde (57, 59, 61, 63).
Ils ont été retirés du service entre 1958 et 1963 et leur équipement électrique ainsi que leur moteur ont été remontés sur des voitures de Type ELR 100c, n°264 à 331. Le n°53 est sauvegardé par le musée de l’AMTUIR (sans moteur).

 


 

OTM 2 : Numéro de parc : TB3, TB4 et TB5 puis 303, 304, 305 en 1942.
Ces trolleybus proviennent de la reconstruction des SACM 1928.
TB5 reconstruit en 1938 et TB3 et TB4 en 1940.
Ces trolleybus circulaient sur les lignes Aubagne – Gémenos et Aubagne – Cuges les Pins.
Les 303 et 304 ont été retirés du service en 1948 et transformés en voiture de graissage des lignes aériennes du réseau municipal. Le 303 a été démoli en 1964 et le 304 remis dans son état d’origine et sauvegardé par l’ARTM.
Le 305 a été retiré du service en octobre 1958 et démoli lors de la suppression des trolleybus sur la ligne Aubagne – Gémenos.

 


 

SACM (1928) : Numéro de parc : TB3, TB4 et TB5.
Livrés en 1928 pour exploiter la ligne départementale Aubagne – Cuges Les Pins.
Ces trolleybus ont été transformés en OTM 2. Le TB5 en 1938 et les TB3 et TB4 en 1940.

 


 

Vétra (1927) : Numéro de parc : TB1 et TB2 puis 301 et 302 en 1942.
Livrés en 1927 pour exploiter la ligne départementale Aubagne – Gémenos
Ces trolleybus sont retirés du service en 1942.
la voiture 302 a été ferraillée, quant à la 301, elle a été transformée en voiture de graissage des lignes aériennes pour le réseau municipal jusqu’au 31 mars 1960. Par la suite elle a été ferraillée.

 


 

Omnibus à Trolley – Système LOMBARD – GERIN : Numéro de parc : 1 et 2.
Construit en 1903 pour la ligne « Croix Rouge – Allauch ». Les premiers essais ont lieu en avril / mai 1902 à l’aide d’une voiture prêtée par l’installateur.
Mise en service le 13 mai 1903, l’exploitation cessera le 1er septembre 1905. Les voitures ont été revendues au constructeur.